Gingembre

Gingembre
Nom latin ou botanique : 
Zingiber officinalis
Famille : 
Zingibéracées
Usage : 
Interne et externe
Propriétés : 
tonique, stomachique, carminative, chauffante, anti-inflammatoire, stimulante, antispasmodique, expectorante, antalgique, aphrodisiaque, anticatarrhale
Précautions : 
l’huile essentielle de gingembre doit être employée de façon modérée, car elle peut irriter la peau — faites un test avant de l’utiliser sur la peau — et risque de provoquer des crampes intestinales. Il est souvent déconseillé de l’appliquer sur le visage et sur le cou. Sans avis médical, elle est déconseillée aux femmes enceintes, à celles qui allaitent, aux enfants en bas âge et aux personnes ayant la peau sensible. Évitez de la mettre en contact avec les yeux et les muqueuses.
Utilisation : 
L’huile essentielle de gingembre, à l’odeur camphrée, chaude, épicée et plus ou moins citronnée, est réputée faire circuler l’énergie dans le corps, ce qui explique que, depuis bien des siècles, et notamment en Asie, elle est considérée comme ayant des vertus aphrodisiaque. Elle est en effet un stimulant puissant, très efficace pour combattre la fatigue. Grâce à ses propriétés « chauffantes », elle est d’une grande utilité pour prévenir et guérir rhumes et problèmes ORL et calmer la toux. Il est possible de la diffuser dans les pièces de la maison à titre préventif, ou de préparer des infusions avec de l’eau chaude, du miel et du gingembre, à boire pendant les périodes d’épidémie. Son action tonique aide à lutter contre les difficultés digestives (digestions lentes et difficiles), à éliminer les gaz au niveau intestinal, à stimuler le transit et à calmer les crampes d’estomac. Elle stimule l’activité de la plupart des enzymes digestives. Grâce à ses pouvoirs antalgiques, anti-inflammatoires et chauffants, elle combat les douleurs rhumatismales, la fatigue et les douleurs musculaires, surtout si elle est appliquée par le biais de frictions, de massages et de compresses chaudes. L’huile essentielle de gingembre est un bon remède contre le mal des transports ; on peut la diffuser dans la voiture, ou en verser quelques gouttes sur un mouchoir et en humer régulièrement le parfum. Cette activité est liée à deux actifs brûlants (gingérol et shogaol) présents dans le gingembre vieux, plus piquant, et dans l’oléorésine.