Anis vert

Anis vert
Nom latin ou botanique : 
Pimpinella anisum
Famille : 
Apiacées
Usage : 
Interne et externe
Propriétés : 
carminative, antispasmodique, apéritive, digestive, facilite les règles, galactogogue, stimulante à faible doses (surtout au niveau digestif, cardiaque et respiratoire)
Précautions : 
L’huile essentielle d’anis vert est toxique si elle est utilisée à forte dose ou longtemps. Elle peut provoquer beaucoup de problèmes au niveau du foie, de la peau et de la circulation. Un usage modéré et surveillé s’impose. Sans avis médical, elle est interdite aux femmes enceintes, à celles qui allaitent, aux enfants en bas âge et aux personnes ayant la peau sensible. Évitez de la mettre en contact avec les yeux et les muqueuses.
Utilisation : 
L’anis vert stimule la digestion, favorise l’appétit et aide en cas de ballonnements et de lourdeur digestive. Il est très utile contre les spasmes intestinaux pouvant se manifester après les repas, surtout ceux d’origine nerveuse. Il entre dans la composition du mélange appelé « les quatre semences chaudes », qui comprend des graines d’anis, de coriandre, de carvi (ou de cumin, selon les auteurs) et de fenouil à parts égales, et qui sert à préparer une boisson chaude aux vertus digestives et carminatives. L’huile essentielle d’anis peut facilement être diluée dans une huile végétale d’assaisonnement et utilisée de temps en temps pendant les repas. Elle doit cependant être consommée avec prudence et modération, car elle peut devenir toxique si elle est prise à forte dose. Les infusions faites avec les graines, elles, seront de préférence prises après les repas lourds ou bien arrosés. L’anis vert s’entend à calmer les centres nerveux. Il sera donc utile dans les cas de coliques (surveillez attentivement le dosage !), ainsi que dans les cas de vomissements ou de difficultés digestives d’origine nerveuse. L’huile essentielle d’anis vert est aussi conseillée en cas de dysménorrhées, de règles douloureuses et d’insuffisance lactée. En effet, l’anis a la réputation de stimuler la production de lait et, dans la pratique de la médecine populaire, les femmes avaient l’habitude de faire des cataplasmes à base d’anis vert pour lutter contre les engorgements laiteux.